Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

R.A.S. groupe de punk en interview!

par Island Slalom Tour 2 Juin 2014, 02:53 INTERVIEW Groupe Zik

Pour démarrer la semaine,je vous propose une interview d'un groupe qui a des choses à dire!Il s'appelle R.A.S et il est aujourd'hui en intervie exclusif sur le site de L'Island Slalom Tour et on est content!!

 

 

Peux-tu présenter le groupe en quelques lignes?

 

 

Taki – Au début, Jean-Louis et moi-même faisions un autre groupe, Virus 77 (dont le 45 tours posthume est sorti sur le label Mémoire Neuve ), et après sa séparation, R.A.S. est né en 1982 avec le même batteur, Jean-Louis, le même manageur, Philippe, et moi qui suis passé de la basse à la guitare. D'autres potes ont rejoint l'aventure, Trevor à la basse puis Nicolas au chant. Dès le deuxième concert, on a essayé d'avoir de gros chœurs avec Rémi, Gaz et Xavier et on a gardé cette formule. Les premiers textes ont été écrits dans les amphis de la fac pendant les cours et les premières répètes ont eu lieu dans la cave des deux qui habitaient en pavillon. En 1984, Rémi est passé de choriste à chanteur et a donc remplacé Nicolas. Rémi - La version 2014 de R.A.S. c'est d'une part les anciens, Taki à la guitare et aux choeurs, Xavier aux choeurs, moi-même au chant, et puis les nouveaux, Maël à la batterie et Négade à la basse et aux choeurs. L'homme de l'ombre, c'est Philippe et il nous manage!!

 

R.A.S.--officiel-.jpg

 


Comment vous êtes vous rencontrés?

 

 

Taki – Au début, c'est l'histoire d'une bande de copains du même lycée. D'autres potes du quartier ont rejoint l'aventure, et Nicolas et Xavier qu'on avait rencontré ailleurs.

 

 

Rémi - Au bar!!! Non, plus sérieusement, Jean-Louis habitait près de chez moi. Il venait de monter un groupe avec ses potes et ils répétaient dans sa cave. Ça n'a duré qu'un temps et du coup ils se sont retrouvés à chercher un endroit. Moi j'étais bassiste dans un groupe et on répétait dans un pavillon désaffecté, dans l'enceinte d'une usine à Argenteuil, en banlieue parisienne. Je leur ai proposé de venir répéter là-bas. Et puis j'ai assisté aux répètes de R.A.S. de plus en plus souvent. Et le 1er concert est arrivé! D'ailleurs, comme Trevor n'était pas disponible ce jour-là, je l'ai remplacé à la basse. En ce qui concerne la reformation du groupe, il y a quelques années, j'avais joué avec Maël et Négade dans SBFC, et aussi dans P38 avec Négade auparavant. Et donc, lorsqu'on a su que Jean-Louis et Trevor n'intégreraient pas la reformation, on a proposé à Maël et Négade de faire partie de l'aventure. Maël est un vrai métronome et Négade, c'est.....un personnage. De plus, ce sont deux personnes que j'apprécie beaucoup!

 

R.A.S.--officiel--9.jpg


Pourquoi ce nom RAS?

 

 

Taki – On voulait un nom court, qui se retienne facilement. A l'époque, il y avait des groupes connus dont le nom était fait d'initiales, comme LSD, GBH. C'était facile à retenir et un peu tendance. Et puis, il y avait eu l'élection de Mitterrand aux présidentielles. Le gouvernement n'était pas à la hauteur des espoirs suscités, donc il n'y avait « rien à signaler ».

 

Rémi - Taki voulait un nom court et sans « Les » devant. Il aimait bien le rapport initiales/mot dans la diction : R.A.S. en lettres détachées ou prononcé en tant que mot, « race ».

 

R.A.S.--officiel--2.jpg

 


Peux-tu raconter votre musique?

 

 

Taki – Virus 77, mon précédent groupe, c'était punk rock assez simple. Mais le guitariste et le chanteur avaient envie de faire quelque chose de plus évolué et mâture, alors que moi j'étais déjà influencé par des groupes plus brutaux comme Special Duties, Last Resort, Angelic Upstarts, Cockney Rejects. Alors, j'ai quitté le groupe et Jean-Louis m'a suivi. Je pense que la particularité de R.A.S. c'est de créer des chansons à chœurs. C'est pour ça qu'on a été jusqu'à sept sur scène.

 

 

Rémi - Il était une fois... dans un pays entouré de guevas, des keupons au kelou chanmé et des neuskis à la rebié éméchés!!! Leur zique était si terrible que tous leurs skeuds se retrouvèrent en cefran dans le juke box du reba de dame Huguette!!! « Sans connedé, si R.A.S. fait pas la même zique, foi de Kita, je quebra le premier keupon de Ripa.... » A ces mots, les musicos de R.A.S. se mirent au boulot, et, pour reboire l'apéro, pondirent une vingtaine de ceaumors!!! La ralemo d'cette histoire c'est qu'si y avait pas eu les rosbeefs, y'aurait pas de keupons, y aurait pas d'neuskis, la ralemo de cette ralemo c'est qu'Drelon c'est pas Ripa, et la ralemo de la ralemo de cette ralemo c'est que trente piges après, on est encore là!!

 

 

 


Quel est le truc le plus fou que tu ais vu lors d'un concert dans le public?

 

 

Rémi - Lors du deuxième concert de R.A.S., qui était un festival des groupes de la ville, pendant le premier morceau, « Chasse à l'homme », avec Nicolas, le premier chanteur, on s'est chopé pour pogoter.. En fait, on a fini par terre et du coup le public a suivi : les barrières qui étaient devant la scène ont volé et les organisateurs ont tellement flippé qu'ils ont tout coupé!!!! On avait glandé toute l'après-midi à attendre notre passage, en sirotant un peu, parce que les groupes précédents ne nous intéressaient pas. Et finalement, on a fait qu'un seul morceau pour ce concert!!! Sinon, je me souviens d'un concert d'Anti Nowhere League en 1982 à Londres. La plupart des nanas présentes ce soir-là n'en pouvaient plus du chanteur Animal : à cette époque il était le sex-symbol de la scène londonienne. Donc, en plein concert, je m'aperçois qu'à à peine un mètre de moi une keupone se faisait mettre par un neusk... contre le mur... ah ah ah!! Une fois terminé, ils sont repartis dans le pogo... terrible!!!

 

 

 

Taki – Le concert de R.A.S. à La Ferme d'Emerainville en 1984 a été très marquant. Ça a été une surprise et un choc de voir plein de skins exprimer leur haine envers nous à cause de nos textes. La tension était à son comble lorsqu'on a joué « Le gosse et le para ». Il y a eu une fracture entre des gens qui chantaient le morceau et d'autres qui nous agressaient verbalement. Le concert suivant, à Morsang-sur-Orge, ça a été pire. Au bout de quelques minutes, on a été interrompus par des lacrymos et des agressions de la part du même genre d'individus. Et mon dernier souvenir, c'est notre premier concert de reformation, le 1er mai dernier. Des gens du public ont intégralement déclamé le poème qu'on avait composé il y a trente ans, « Le keupon et le neuski ». Et lorsqu'on a joué « Mort pour la France », une partie du public est monté sur scène et a chanté le morceau à notre place. C'était un grand moment.

 

R.A.S.--officiel--3.jpg


Laquelle de ces soirées choisis-tu?

Un set pour les pingouins sur la banquise avec un vent à – 20°c,

un set au stade de Roscoff vide et sous la pluie ou un set pour le club de domino de Loudéac avec Dadyday au chant ?

 

 

Taki – je déteste avoir froid donc la troisième option parce qu'au moins ça se passe dans une salle. Rémi - Dis-moi, c'est toi le responsable de l'interview?? La question là, c'est de toi ou ....!!! Ah ah ah!!! J'aime!!! Bon, alors... après avoir longuement réfléchi, perso, je prendrais le set pour les filles du midi, avec un beau soleil et en terrasse d'un café avec un bon p'tit pastaga, genre flan à l'anis!!!! Tu vois? Et vu qu'un pastis ne se boit jamais seul, Négade, Xavier, Maël et Taki se joindront à moi. Et j'oubliais Philippe!! Mais lui, c'est plutôt une pinte d'orgeat... à l'eau, et sans pastis!! 'Tention là!!!!!!!!!!!!!

 

 


 

Yes!c'est moi le responsable de cette question!!!

 

Quel est le sportif pro qui représente le plus l'état d'esprit du groupe et pourquoi?

 

 

Rémi - Alors, le sport n'étant pas ma tasse... de café, je laisse Taki te répondre car il en connaît un bout là-dessus. Il va te dire « Roger Milla pour son talent, sa générosité et surtout sa longévité!!!!!! »

 

Taki – Dominique Rocheteau pour son charisme et la qualité de son jeu, Patrick Battiston pour son sérieux, sa gentillesse et son abnégation, Björn Borg pour sa concentration, John McEnroe pour son talent et son côté foufou. Rémi – Ah ben, pas Roger Milla finalement.

 

R.A.S.--officiel--4.jpg


Quelle est la remarque ou la critique sur votre musique qui vous a le plus marqué?

 

 

 

Rémi - Dans les années 80, les fachos nous prenaient pour des rouges et les squatteurs autonomes pour des fachos!!!! Ces gens-là n'ont jamais compris que nous étions là avant tout pour la musique, pour se faire plaisir et passer du bon temps!

 

Taki – Dernièrement, un Belge nous a envoyé un message pour nous dire que R.A.S. avait changé sa vie, réfléchir, prendre conscience de certaines choses.

 

 


 

Quels sont les projets dans les tuyaux?

 

 

Rémi - Pour l'instant, se faire quelques concerts à partir d'octobre ou de novembre Ce qui est quasi sûr, c'est Paris, Marseille, Dijon et Pont-Saint-Esprit. Y a d'autres plans mais faut caler tout ça!

 

R.A.S.--officiel--6.jpg


Un dernier mot?

 

 

Taki – Vous qui aimez la glisse, réécoutez la version des Ramones de « Surfin Birds » !

 

Rémi - Merci à toi pour ton interview et merci au public sans qui nous ne serions rien!!!

 

 

 

https://www.facebook.com/pages/RAS-officiel/371172812908737


commentaires

Haut de page