Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Frau Blücher and the drünken horses, Groupe de Punk Belge en interview!

par Island Slalom Tour 9 Février 2014, 17:47 INTERVIEW Groupe Zik

Direction la Belgique à la découverte d'une formation Punk qui déménage!!Et j'ai le plaisir de vous présenter ce quatuor à travers une interview bien cool et tripante!!

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

 


Frau Blücher and the drünken horses (FBdh) est un groupe de Punk N Roll originaire de Bruxelles, Belgique formé en 2011. Notre répertoire s’inspire de groupes comme les Ramones, L7, Motörhead, Vice Squad, Plasmatics et bien d’autres. Un premier album intitulé « Quick & Dirty » est sorti en janvier 2013 et fut suivi de concerts en Belgique et en France.


Frau Blücher and the drünken horses c’est:

Veronica (Verö), chanteuse hurleuse. Mathias (Math), guitariste de FBdh ainsi que de Missiles of October et bassiste de Rotyes Yves, bassiste Jean, batteur et guitariste de !? en dan !?

 

  Frau Blücher and the drünken horses t

 

Comment vous-êtes-vous rencontrés ?

 

 

 

Jean : J’ai rencontré Vero et Yves, au Sprok, un kabberdoech (un « bar » pour les non bruxellois) rock n’ rollesque à Anderlecht où j’ai l’habitude de boire quelques godets, lors de leur premier gig avec leur ancien band, Dizzy Mozzies.

 


Verö : J’ai vu Math pour la première fois à Mons lorsqu’il ouvrait avec son ancien groupe Galvanise pour The 1234’s (groupe de cover des Ramones !) Puis je l’ai revu sur le trottoir du local de répète ! Il ne faisait pas le tapin hein ! Il fumait un clope, rangeait son matos, tranquille… Normal quoi, puis je me suis dit que sa tête me disait quelque chose. J’ai engagé la conversation. On cherchait un guitariste pour notre groupe, nous lui avons proposé de faire un essai… über concluant. Yves, je l’ai rencontré il y a très longtemps, pour très longtemps… C’est lui qui a proposé à Jean un deal… fraublucheresque !

 


Yves : Dans une période plus calme, trop calme, avec mon ancien groupe, j’ai demandé à Jean s’il savait jouer de la batterie pour monter un nouveau groupe. Sa réponse n’étant pas un oui franc mais pas un non catégorique non plus, nous avons décidé de tenter l’expérience. Ce fut la première petite étincelle… Verö, avec qui je partage ma vie à la ville comme à la scène, nous a rejoints avant de rencontrer Math dans les conditions déjà évoquées.

 

 

 

Mathias : Tout a été dit, si ce n'est que dès le départ, ils m'ont donné l'impression d'être fort sympathiques et qu'on allait bien se marrer ensemble, ce qui est le cas.

 

 

 

 

 

Pourquoi ce nom de groupe?

 

 

 

Verö : Je ne me souviens plus exactement mais je sais que l’idée vient de ma copine Véro… Yves a embrayé… En selle !

 


Yves : Notre copine Véro a posté sur Facebook un extrait du film « Frankenstein Junior » de Mel Brooks, une scène dans laquelle une certaine Frau Blücher accueille les invités dans un château et chaque fois que son nom est prononcé des chevaux hennissent de peur. Ce fut le flash, Frau Blücher, les horses… maintenant pourquoi « drünken » ? Je vous laisse deviner…

 

 

Mathias : et puis aucun autre groupe (à notre connaissance) ne portait ce nom-là.

 

Frau Blücher and the drünken horses ç

 

Peux-tu raconter votre musique?

 

 


Verö : Nickel sur mesure comme je l’aime, ça crie, ça scande, des gros mots à la pelle, c’est festif, participatif et … ça donne soif! On s’amuse.

Mathias: Honnête.

 

 

 

Jean : Vive, agressive mais juste ce qu’il faut, pas de chichi, festive, dansante, du bon bourrin quoi !

 

 

 

Yves : C’est un exutoire, une vraie thérapie par le gros mot dans un esprit festif, dansant et bon enfant.

 

 

 

 

Quel est le truc le plus fou que tu aies vu lors d'un concert dans le public?

 

 

 

Jean : J’en ai vu quelques-uns, des mecs qui se frottent mutuellement à poil, des léchages de téton d’un chanteur, une bonne gerbe sur les pédales de disto d’un gratteux et autres trucs dans le genre… mais le plus fou je dirais que c’est quand Derouf assiste aux concerts (voir la chanson des SLUGS pour en savoir en un peu plus sur le personnage).

 

 

Verö : Que mon verre est toujours vide !

 

 


Mathias: Un gars venir vers moi, me taper sur l'épaule et me demander d'éteindre ma cigarette, connerie de loi anti-tabac!

 


Yves : Que les mecs restent… Plus sérieusement, que j’aie été forcé de mettre la tête de ma basse sous le menton d’un mec pendant un concert parce qu’il dépassait les limites. Tu cries, tu danses, tu pogotes, super on est tous là pour ça. Mais chacun doit veiller sur les autres sinon c’est franchement pas cool.

 

Frau Blücher and the drünken horses 3

 

Si je te propose 3 soirées:

-Un Set pour des pingouins sur la banquise avec un vent à -20°c

-Un Set au stade de Roscoff vide et sous la pluie

-Un Set pour le club de domino de Loudeac avec dadyday au chant, Lequel choisis tu?

 


Jean : le club de dominos.

 

 

Verö : Le stade vide, ça me rappelle Orange Mécanique… I’m singing in the rain… (coups de combat shoes en backing).

 

 

 

Mathias: Dans le stade et j'invite les pingouins, le club de domino et Dadyday (c'est bien le fils de Johnny non?)

 

 

 

Yves : l’avantage quand on est un groupe qui ne doit pas gagner sa vie avec la musique c’est qu’on peut refuser les plans foireux… même quand ils sont proposés par des pingouins !

 

 

 

 

Quel est le sportif pro qui représente le plus l'état d'esprit du groupe?

 

 

Yves : John McEnroe. Je parie que si je revois des matches il y a suffisamment de vocabulaire pour écrire tout un album.

 


Jean : Je dirais Franck Ribery, car son intellect et sa tronche me font penser à notre genre « punk bourrin ».

 

 

 

Mathias: Tous ceux qui sont partant pour la 3ème mi-temps.

 

 

Verö : Le champion du levé du coude et de lancer de gros mots, je ne me souviens plus de son nom …

 

Frau Blücher and the drünken horses k

 

Quelle est la remarque ou la critique sur votre musique qui vous a la plus marquée?

 

 

Jean : En général, les critiques j’y fais pas attention, je suis là pour faire la musique que j’aime et me marrer, si t’aimes pas ce qu’on fait, tant pis mais vient pas me bavez tes critiques merdiques dans mes fabriques a cérumen ! Par contre, je suis aux anges quand un mec t’offre une bière après ton gig pour te dire que c’était cool ! Verö : Si elle est constructive, c’est un bon sujet de discussion, on a toujours à apprendre, si c’est juste pour nous baver sur les rouleaux, je leur conseille toujours de monter un groupe eux-mêmes et de nous donner un feedback pour à l’occasion leur baver aussi sur les rouleaux… héhé !

 

 

 

Mathias: Les remarques positives évidemment, sinon les autres j'y fais pas trop attention.

 

 

 

Yves : Je ne fais pas trop attention aux critiques mais quand une remarque est étoffée, qu’elle soit positive ou négative, et qu’elle nous permet de progresser, j’y prête la plus grande attention et j’en tiens compte.

 

 

 

 

Si vous deviez vous isoler sur une île pour composer, vous iriez ou?

 

 

Jean : Iles de Skye en Ecosse.

 

 

Vero : Iles Cies, Galice, Espagne.

Mathias: Un matelas gonflable dans une piscine sous le soleil m'irait à merveille.

Yves : On peut refuser d’aller sur une île ? J’ai besoin de mon environnement pour avoir des idées, pour pouvoir râler sur des trucs que je vois à la télé ou dans la rue, des choses que j’entends à la radio, … j’ai besoin de cet input que je n’aurais pas sur une île. Par contre une fois que l’album est dans la boîte, une petite île au soleil avec de bonnes bières bien fraîches ce serait cool.

 

Frau Blücher and the drünken horses

 

 

Quels sont les projets dans les tuyaux?

 

 

Yves : L’enregistrement du deuxième album pour commencer, nous avons une douzaine de nouveaux morceaux qui ne demandent qu’à être enregistrés et ce sera chose faite en mars. Quelques clips vidéos suivront certainement rapidement, nous avons déjà plein d’idées en stock. Ensuite des concerts et principalement une première partie de The Adicts en avril.

 

 


Jean : Des gigs, des rencontres, des bons groupes et Olga Kurylenko.

 

 

 

Verö : Des concerts, un deuxième album, des bières fraîches, Lemmy immörtel ! Mathias: Maintenant ? Trouver cette piscine avec ce matelas gonflable.

 

 

 

 

Quels sont vos rapports avec la glisse?

 

 

Jean : Pas grand-chose, je jouais a California games quand j’étais gamin, et j’avais une planche et je me prenais pour Tony Hawk, mais ça n’a duré que jusqu’à ma première gamelle !!

 

 


Verö : Que ça fait toujours mal quand on arrive en bas! Mathias: Un jour, j'ai essayé, me suis fracassé la gueule, j'ai pas aimé. J'ai plus jamais retenté l'expérience, désolé.

 

 

 

Yves : J’ai fait plein de skate quand j’étais gamin et je passais plus de temps à courir derrière qu’à être dessus, j’ai essayé le ski, il n’a pas voulu de moi. Maintenant pour moi, les pieds sur terre y a que ça de vrai… et avec des crampons en plus !

 

Frau Blücher and the drünken horses u

 

Un dernier mot!

 

 

Jean : Si t’as l’occasion de t’asseoir, assied toi !!!

 


 

Verö : Le cul ne brille pas sur le cul assis du chien

 

 

Mathias: C'est pas l'heure de l'apéro?

 

 

Yves : Moi j’aime pas les derniers mots parce que ça veut dire que c’est fini. Mais écoutez notre musique, juste par curiosité et nous serons ravis si vous aimez, et venez partager la musique avec nous en concert. On est là pour s’amuser avant tout !

Page web officielle: www.fraublucher.net

 

 

https://www.facebook.com/FrauBlucherandthedrunkenhorses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page