Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BEAT ASSAILANT - CITY NEVER SLEEPS

par Island Slalom Tour 8 Juillet 2014, 23:31 Musique slalomique

"On ne présente plus Beat Assailant. Installé à Paris depuis quelques années, le plus américain des rappeurs français a croisé sur scène comme en studio le fleuron de la black music locale, de Ben l’Oncle Soul à Oxmo Puccino. En l’espace de quatre albums, il a laissé une empreinte indélébile dans le groove hexagonal, avec son rap mâtiné de funk, de soul ou d’électro. Il replonge aujourd’hui dans les bacs avec City Never Sleeps, un manifeste urbain racé, cohérent et profond.

BEAT-ASSAILANT---CITY-NEVER-SLEEPS.jpg

City Never Sleeps s’enracine dans le parcours d’Adam Turner, à la fois narrateur et personnage principal de cette épopée urbaine qui respire le bitume, la vitesse, la pression et le bruit. Lui qui a toujours vécu en ville, à Miami, à Atlanta ou à Paris, se glisse dans la peau d’un jeune garçon qui doit faire un choix : emprunter le chemin de l’argent facile ou lutter pour quelque chose qui ressemble à ses rêves. « Je voulais raconter une histoire urbaine, évoquer la pression, la solitude au milieu des millions, l’anonymat de la ville, son caractère congestionné, bruyant… », explique l’auteur. Dont acte : au fil des chapitres de ce périple tout en mouvement, la ville et ses paradoxes disputent l’espace au personnage principal et à son histoire. Au point de devenir peut-être le personnage central de ce conte inspiré.

 


 

Après avoir fait appel à de nombreux producteurs par le passé, le rappeur a resserré les sessions autour de Nicolas Gueguen, son clavier et compagnon de route depuis le début. Un an de travail plus tard, et pas mal de ratures pour trouver le verbe et le son justes, City Never Sleeps étire une atmosphère qui colle à son sujet : tiré par l’excitant single « Run » (composé et réalisé par les beatmakers Montmartre), la production homogène de cette masse urbaine donne au récit un relief vivant, une humanité, des beats modernistes de « All the Way » au groove de synthèse de « Take it Slow » et jusqu’aux mélodies fuyantes de « One Wish », habitées par le chant de Ben l’Oncle Soul. Percé de scratches adroits réalisés par Mr Viktor (champion du monde DMC 2013), City Never Sleeps s’offre ainsi une mise en abîme riche et créative de l’urbanité moderne. Un tout de musique, de son et de sens auquel le flow du rappeur, dense et élastique, et son écriture, narrative et poétique, donne un relief, une épaisseur. Et si la ville était vraiment vivante ?"


Biographie par Thomas Blondeau (Les Inrockuptibles)

 

 

 

BEAT ASSAILANT EN CONCERT

11.07.2014 – Coutras (33) – Festival Les Confluences de Coutras
18.07.2014 – Six-Fours (83) – Festival Voix du Gaou
20.09.2014 – Pontivy (56) - Festival En'Voie d'Expression
27.09.2014 – Brétigny-sur-Orge (92) - Le Rack'Am
18.10.2014 – Aulnay Sous Bois (93) - Le Cap
07.11.2014 – Savigny Le Temple (77) - L’Empreinte
20.11.2014 – Amiens (80) - La Lune des Pirates

26.11.2014 – Paris (75) – La Gaité Lyrique



facebook.com/Beatassailant
twitter.com/beatassailant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page